• Pologne: Holender!

    HOLENDER !

    Hollandais

     

     

    La sixième décennie du XXème siècle nous avait apporté un souffle nouveau.

    Ce vent venait de l'Ouest.

    Les minijupes, les tampons « OB », et les chignons choucroutes, et tant d'autres choses... sont rentrés dans la vie courante des Polonais...

    La pilule contraceptive qui facilitait l'épanouissement sexuel des femmes, -  ailleurs, - était chez nous très dure à avaler, mais nos femmes s'épanouissaient quand même...

    Vu l'intérêt subit des occidentaux à l'égard de la Pologne, et basé essentiellement sur leur pouvoir d'achat, les frigos-box et les devises sont entrés avec eux.

    Les Allemands, les Français...

    Les uns, pour constater les dégâts infligés par les locataires polonais actuels à leurs demeures abandonnées juste après la seconde guerre, après leur délogement forcé, - les autres, pour déguster les belles cuisses surdéveloppées de nos grenouilles, comme si celles, de patineuses, de nageuses et de gymnastes de l'Allemagne de l'Est ne leur suffisaient plus.

    "Panse pleine, au revoir marraine" - c'était leur autre devise.

    Les ragazzinis d' Italia, alléchés par la docilité surprenante et historiquement connue de la gente féminine slave, -  blonde et aux yeux clairs, - arrivaient massivement à bord de bolides, tels que : Alfa Romeo ou Fiat Mirafiori.

    Ils adoraient nos Polonaises et en guise de reconnaissance ils les couvraient de cadeaux, ou les couvraient - tout court.

    Les cadeaux - la progéniture issue de leurs ébats amoureux commençait à s'assombrir, tant au niveau de la chevelure, qu'au niveau des yeux et de la teinte corporelle générale...

    Parfois il y avait même des mariages... mais rarement avec celles-ci !  (Minga-ti...oups, pardon).

    Les vaillants Scandinaves venaient comme la coutume des Vikings et Normands le voulait, en qualité de « commerçants et prospecteurs » pour s'y saouler rapidement avec des mélanges de vodka et des bières, pour casser les baraques, bouter le feu à quelques Trabant, Syrena ou Warszawa, violer quelques gallinacés, et ... rentrer chez eux, afin de soigner leur gueule de bois...

    Cependant le groupe, statistiquement le plus nombreux parmi les touristes étrangers occidentaux, le plus assidu, comprenait les Néerlandais, les incontestables conquérants maritimes et portant, en polonais, le nom de Holender.

    Remarque : Des gens modestes et avenants... Aucune exigence à formuler à l'égard de leurs hôtes polonais soucieux de plaire... Au niveau de leurs couleurs présentées physiquement - mimétisme total... Ils se confondaient dans la foule des « clairs ».

    Parfaits,  ils se gavaient de victuailles discrètement et expressément apportées dans leurs frigos box ... et c'est ainsi que le fromage à pâte dure, dénommé Gouda, fît son apparition en Pologne, contribuant ainsi à l'élargissement de notre éventail national de fromages, comprenant jadis : żółty ser - fromage jaune, biały ser - fromage blanc, et ser topiony - fromage à tartiner en non couleur).

    Dorénavant nous gouttions également leur Gouda.

    Un peu plus tard, vu la ténacité et l'abondance des « Hollandais » à chaque pas, - un juron, une exclamation de déception montrant un état de désolation, comme : Holender ! Je me suis trompée... Holender ! Ca ne va pas ! Holender ! C'est foutu ! - avait spontanément pris la place dans notre émotiglossaire.

    De là, par une simple dérivation grammaticale, un adjectif : holendern (y - au masculin) - (a - au féminin) - (e - neutre). Exemple : Holenderna pogoda : mauvais temps...

    Ils se contentaient de trois fois rien ! 

    Fuyant les grandes agglomérations, ces célèbres navigateurs plantaient leurs tentes et plaçaient leurs remorques de camping dans une très belle région, visiblement à la mode, malgré une distance de 650 km. de la mer  Baltique, Bieszczady.

    http://www.youtube.com/watch?v=l_TrpZZVMZs

    Cette montagne avec son point culminant : Tarnica (1346 m. au dessus du niveau du point se trouvant 650 km. à l'opposé) fait partie de la chaîne des Karpaty et bloque naturellement, et plutôt assez efficacement, depuis quelque temps, le passage aux Slovaques et aux Ukrainiens.

     ..."Que la montagne soit beelleee"... - c'est un fait - je l'ai vue et je l'ai arpentée à pieds en son temps, mais son autre atout, c'est  qu'elle était reconnue comme absolument sauvage, y indigènes compris, et où, le taux de densité de ces derniers sur un km2 était exceptionnellement bas.

    Autre secret, c'est que le sol de Bieszczady, fréquemment enrichi par les déjections de nombreux troupeaux d'ovins, était absolument propice à une merveilleuse irruption de grzybki halucynogenne (au nominatif, singulier : grzybek halucynogenny), - des petits champignons hallucinogènes, les psilocybes  (en traduction approximative de grec : « boule à zéro ») : modestes, frêles et chétifs, tremblotant sur leurs petite tige qui, de peur, et du coup, ont décidé de pousser en grappes car l'union fait la force !

    NB. Un jour, j'ai été le témoin d'une scène, où Beata Z., en devoir de ses fonctions d'interprète, avait stupéfait les gars des stup' d'une police plutôt locale, en insistant sur les champignons halogènes.

    Celle-là... On lui doit une auréole !

    Ainsi, dans les années 60-70, les enfants fleurs néerlandais, passaient leurs vacances à se gaver de ces fameux grzybki à tout bout de champ car ils poussaient partout autour d'eux...

    Les plats à contenance « psilocybeuse », servis à profusion, aidaient, sans aucun doute, ces vacanciers futés, à garder une bonne mine, un excellent champ de vision de l'ensemble des pays est européens, - et... à engendrer un véritable boom démographique suivi d'une pagaille linguistique la plus complète...

    "Een, twee, drie, vier, hoedje van, hoedje van

    Een, twee, drie, vier, hoedje van, hoedje van papier

    En heb je dan geen hoedje meer, etc ..".

     

     Bref... Une région stu-pé-fiante...

    psilocybe_semilanceata2

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :