• Pologne: Fiat Voluntas, tu as

    FIAT VOLUNTAS, TU AS

     


     

     http://www.youtube.com/watch?v=b0sj548ttJo&feature=related

    Et puis...

    Le jour « J » du « G.G. » (« Grand Garçon ») est arrivé.

    http://www.youtube.com/watch?v=tageAWom08Y&feature=related

     Un « Maluch » - « Petit Gamin » - présenta son minuscule volume « de voiture à quatre roues et à moteur » - la « Fiat 126p » (polonais).

    La nouveauté contribuant immanquablement à une véritable ascension sociale de tous les « G.G. » !

    Petite, mais ayant cependant tout d'une grande.

    Un klaxon, pour commencer...

    klaxon 2

    et une plaque d'immatriculation géante !

    Un peu comme un chihuahua, si petit qu'il puisse être, resterait toutefois toujours un chien... qui laisserait ses déjections, petites certes, mais sur les trottoirs.

    Cette voiture sortait tout droit de la chaîne de production fraîchement établie à Bielsko-Biała (faisant l'extension de la F.S.O - Fabryka Samochodow Osobowych de Varsovie).

    « L'heureux conducteur d'une Fiat 126p à la taille d'un jockey (autrement dit « krasnoludek » - un lutin) prend une petite place devant une grande pompe à l'essence.

    - Vous me mettrez un dé à coudre d'essence, une goutte d'huile et vous verserez un litre d'eau sur ma voiture pour la rincer, s'il vous plaît. Et... avec mon mouchoir hygiénique je l'essuierai moi-même...

    - Et pour gonfler vos pneus à plat, je fais quoi ? J'y pète ? - demande le préposé à la distribution des carburants. »

    Tant de bonheur pour « Tygrys » procuré par cette petite « perełka » - petite perle !

    Certes, les perles sont petites, mais avant tout précieuses...

    Finalement, c'était son deuxième rêve qui était exaucé...

    Le premier étant sa Trabant 600, laquelle, par la même occasion et compte tenu des parties plastifiées, remplaçait astucieusement le jeu de « klocki LEGO » - ces cubes magiques.

    A l'aide de sa volonté, mais surtout grâce à la nôtre, il avait enfin acquis son nouveau « jeu jeu de G.G. » - celui de « MECANO ».

    Et il en était très fier, car il ne s'agissait pas d'une hideuse « Syrena »,

    syrena 2

    - horreur de notre trafic routier et objet de la risée générale et nationale. 

    http://www.youtube.com/watch?v=WkkNXJwqIrE&feature=PlayList&p=F9606C5FAD8A2E4C&playnext_from=PL&playnext=1&index=100

    Personnellement je restais perplexe, car je ne savais pas très bien comment y entrer.

    Et pis encore, comment en sortir, sans traîner et déverser derrière moi les diverses pièces, facilement et « sournoisement détachables », telles les « gustowne dywaniki » - ces carpettes esthétiques présentant « les goûts - dégoûts du jour» de leurs concepteurs et, hélas confectionneurs - et les tas d'autres nombreux bidules qui en dépassaient venimeusement, et dont on se demandait à quoi ils pouvaient bien servir, en ce compris les sièges « filigranes et diaphanes » de devant, qui étaient pourtant « mobiles » ...

    Alors que « Tygrys », littéralement ému et excité comme « une puce » jubilait en sautillant sur place, maman et moi, nous nous préparions au pire.

    Notre embarquement pour le premier essai à bord de cette « puce » se fit catastrophique car « aux trois éclats ».

    D'abord c'était la « toto » qui risquait d'éclater en mille morceaux d'un « trop plein » dans son modeste habitacle destiné à véhiculer plutôt une raquette de tennis de table et ses deux « ping-pong », et pas un seul de plus.

    Jacus i Agatka 2

    ("Bonne Nuit" les petits - en version polonaise...)

    Puis c'était notre famille qui risquait gros, à cause de mes irrésistibles éclats de rires provenant du rappel incessant des nombreuses blagues concernant ce véhicule miniaturisé quoique roulant...

    Et puis encore la désinvolture de maman...

    Remarque : Il faut souligner avant tout que cette opération avait eu lieu en hiver, et que nous nous étions présentés vêtus de nos grosses vestes « en mouton retourné » - « kożuchy » (schlinguant constamment la graisse saturée d'hormones mâles des ovins laineux des Tatras). Et qu'aucun constructeur de ces automobiles n'avait prévu de pouvoir y installer trois « meules de foin ».

    futra 2

    Le « bolidet » n'avait pas de chauffage, et de toute façon, le « dé à coudre » - c'est-à-dire son coffre à bagage - ne disposait de la moindre parcelle libre pour les accueillir puisqu'il y avait déjà une roue de rechange, un trousseau de premiers soins datant du service militaire de papa, une panoplie d'innombrables outils « pouvant-servir-un-jour » (quotidiennement...),

    maluch2

    une grosse pompe à gonfler les pneus et un extincteur d'une taille à rendre jaloux le Pałac Kultury i Nauki - le Palais de Culture et de Sciences

    palac kultury i nauki2

    - cette « seringue » grise, vestige de la période de la grandiose construction stalinienne, et surplombant Varsovie.

    Je pensais alors à mon frère, toujours fourré à l'école d'aviation, à Dęblin, en train d'essayer les « rury » ("les boyaux") - MIG 21 - les avions militaires à réaction.

    Après tout, ce qui me consolait le plus, c'est que d'une part,  - et heureusement ! -, son corps de "Grand Gaillard" et "Grand Gabarit" (G.G.G.G) ne participait pas au remplissage de cette automobile,

    serrés

    et deuxièmement, même s'il s'était trouvé dans nos parages serrés, il était de toute façon habitué à se plier « en quatre - 4 » dans le cockpit exigu d'un MIG pour pouvoir exécuter ses « huit - 8 » réglementaires dans l'air.

    « Tygrys » était de plus en plus irrité et impatient...

    Maman, de plus en plus troublée et confuse... car, en prenant abruptement place près de papa et sentant subitement dans son fémur gauche une forme plutôt allongée, bien dure et insistante, elle s'était momentanément offusquée en faisant la remarque :

    "- Mais enfin, qu'est-ce qui te prends ?! Iciiii ? Devant ta fille ? A la vue de tout le quartier ?!

    - Psiakrew ! Bon sang ! Mets toi plus à droite, quoi ! Tu t'es avachie juste sur mon frein à main !"

    frein à main

    Quant à moi, j'ai ri !

    Je riais...

    "Comme une hyène" - ce que, moi la "chèvre", j'avais cru entendre de sa bouche.

    Enfin « installés ».

    Les jambes derrières les oreilles...

    Nos corps étroitement entassés et le silence largement diffusé s'en dégageant, remplissait entièrement la capacité volumétrique de cette cabine. Au point que « glissage » éventuel d'une quelconque carte routière s'avérait impossible.

    Et bien que l'usine fabriquant ces voitures, et surtout leurs pièces de rechange se situait à Bielsko-Biała, son extension  qui en comprenait un vaste assortiment - absolument nécessaire et vital au « G.G » et... à sa Fiat 126p - se trouvait présentement dans la sacoche, aussi remplie, de maman... 

    http://www.youtube.com/watch?v=jx1cTI0tUtI&feature=related

    Mieux valait donc se déplacer sur ses deux pieds sûrs qu'à quatre roues douteuses et à bord de ces petites voitures. Lesquelles, après l'invasion des Chevaliers Teutoniques, des Tatars, des Suédois, des Prussiens, des Autrichiens et des Russes, avaient inondé notre pays entier sans laisser la moindre place sur le moindre emplacement prévu à cet effet y compris sur les bords des bacs à sable des gosses...

    « - Bigre ! Dis-moi, comment est-il possible que ta voiture fasse tous ces bonds de kangourou alors que nous roulons lentement sur un revêtement bien lisse ? - demanda grand père à son petit fils au volant d'une Fiat 126p.

    - Oh, c'est parce que dans le coffre je trimbale une carpe vivante pour Mamy... - répondit le conducteur. Sans être même gêné. »

    ***

    J'ai gagné pédestrement le Bureau du Tourisme Motorisé de Polski Związek Motorowy, en abréviation, PZMot,

    pzmot après

    - situé ulica Mariacka - la « mondainement » célèbre... - pour y commencer mon premier jour de travail à la rémunération plus que correcte et, avant tout, allant directement dans ma poche et pas sur le "compte commun en vue d'achat d'une nouvelle voiture de papa.".. (Momentanément...)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :