• Pologne: Faites les fêtes

    FAITES LES FÊTES !

     

     Le charme hivernal de décembre était cependant rompu pour cause  de messes en série - sournoises et furtives - « roraty » - la période de l'Avent, où pendant quatre semaines le petit Jésus descendait (du ciel) une marche par jour pour, à Noël, pouvoir se coucher, fatigué, dans son berceau d'origine, dans une crèche aménagée dans chaque église.

    Les enfants devaient élaborer des petits lampions en carton et papier - « bibuła » - multicolore, où il fallait placer une petite bougie.

    Tous les matins, avant le lever du soleil, les petits feux accompagnaient de véritables processions de gosses galopant à toute vitesse car ce devoir catholique s'exécutait juste avant les cours à l'école.

    lampka roraty

    Tygrys, voyant ces luminaires maladroitement rafistolés, ne cachait pas son irritation :

    - Mais enfin ! As-tu vu comment ça tient ? C'est pour s'immoler à tout bout de champ - vitupérait-il.

    - Mais non, mais non - le rassurait maman. Tout le monde est passé par là, et jamais rien n'est arrivé ! Tu exagères...

    - Ah ? Parce que tu penses que ce sera Saint Florian qui les protégera ?

    Dans sa culture spirituelle et peu catholique, papa ne connaissait qu'un seul saint, en l'occurrence, Saint Florian - le patron des pompiers et des métallurgistes.

    Il le connaissait bien (sans trop le côtoyer) car à son usine, chaque année, le 4 mai (curieusement à ce que cela puisse paraître) les travailleurs métallos fêtaient ce saint, et pas Roger Moore...

    NB. Pour papa c'était le moment de refuser quelques médailles dites, « de mérite »...

    Et il avait raison, parce que de temps à l'autre, un « ange » ou l'autre faisant partie d'un tel déplacement, frôlait fréquemment diverses brûlures.

    En fait, le Saint Eloi (Eligiusz) - patron de « ceux qui touchait  les métaux », donc les orfèvres (?), les bijoutiers (?) - en Pologne !? - les mécaniciens, - tout plein - ne correspondait guère au climat général comm.

    Hormis les mécaniciens, il n'y avait pas des masses de ces autres « toucheurs » de métaux.

    Quoi que...

    D'autres - « enfants de Saint Eloi », pullulaient abondamment dans nos parages, richement garnis en fonte, fer et autres non ferreux.

    cyganie 2

     Les Tsiganes - depuis 1970 nommés officiellement les « Rroms » - Hommes,

    http://www.youtube.com/watch?v=i6Bh0sdhW70

    - ceux qui ont « CD » à nos autorités en acceptant une vie, plus en moins, sédentarisée dans notre ville.

    Cette action de sédentarisation, menée dans les années 70, à graaande  envergure, s'appelait le « Grand Halt ».

     En fait, ils sont apparus, du lointain Tibet, sur le territoire polonais aux alentours du 9ème  siècle et une de leurs « kamora » - Bergitka Rroma s'était établie sur quasi l'entièreté du sud de la Pologne.

    Initialement, ils s'étaient spécialisés dans le ramassage de « złom », de la ferraille, pour devenir, plus tard, de véritables « orfèvres » en cette matière, -  mondialement connus.

    sztabka zlota

    Un bon Rrom - Homme doit errer, baguenauder, vaquer - rester toujours en éveil et en mouvement, conformément au dicton « Dopóki nogi chodzą, usta jedzą » - Tant que les jambes marchent, la bouche mange...

    Une autre règle stipulait, que si un en avait de trop, il fallait partager avec les nécessiteux... Eux.

    Jusqu'à nos jours ils resteront les connaisseurs incontestables de la fonte, du cuivre, du laiton...

     szpula_miedz3_x

    Le mois de décembre fournissait également d'autres fêtes, et la Silésie entière festoyait, quasi non stop.

    La question : « Qu'est-ce que vous fêtez ? » - était toujours immédiatement corrigée en « qu'est-ce que vous faites ». 

     Sainte Barbara, la patronne des mineurs, Saint Nicolas, patron des écoliers et étudiants et puis les fêtes de fin d'année...

     Une délicieuse série de jubilations des plus joyeuses en cascade !

     Et cette pluie de cadeaux ! A profusion !

     « Cher Saint Nicolas,
    Je voudrais les skis rouges pour une descente rapide, les patins de glace pour le patinage artistique - blancs, et une angine rouge ou blanche pour les exams de fin d'année. »
    - écrivais-je en toute confiance.

     Et malgré mes efforts en communication céleste voilà les résultats :

     - un béret bleu - crocheté (par Saint Nicolas, peut-être, hein ?) - youpppppiiiie !!!

    plandeka

    - une écharpe rose effectuée avec les restes de laine « d'un bouc couilleux de moi inconnu des Tatras » - tricotée - youppiee !!

    maly baran2

     

    - une paire de gants à cinq doigts ou une magnifique paire de pantoufles brodés, de confection montagnarde - youpie (tout court...)

    rekawiczki

    - un « kołnierzyk » neuf - bof... Blanc et en coton - c'est con...

    - une broderie à soie ? - n'importe quoi,

    - un sac de courses, brodé - rien à cirer,

    Puis ?

    Où était donc cette poupée, presque « dans la poche », qui fermait et ouvrait les yeux ? Hein ? 

    Pourtant, au magasin, je l'avais clairement montrée à maman (et à Saint Nicolas par une pensée intense et insistante...), et en plus, avec mon doigt pointu :

    - Je veux cette belle « lala » - poupée - aux yeux fermés...

    - Mais, Żabusiu, ce n'est pas une poupée, - il s'agit d'une vendeuse qui est bien vivante mais seulement endormie..., mentait-elle, comme tous les grands.

    Auparavant, un jour, Saint Nicolas est venu chez Pinocchio.

    - Je vois que tu n'aimes pas le petit animal que je t'ai donné.

    - Parce que je voulais un chiot ou un chaton !

    - Désolé, il n'y en avait plus en stock... Hélas, c'était le cas pour tout le monde...

    - Mais ce castor me fiche la trouille ! »

    Les Polonais, pratiques et non fortunés, raffolaient, hélas, de fabrication de cadeaux « maison »...

    Parfois ils offraient en guise de cadeau celui, reçu antérieurement de la part des autres...

    Dans le même cercle d'amis de mes parents, et après quelque temps, le même présent de jadis, après avoir « fêté » un tour complet, se retrouvait en possession de son généreux donateur initial... Gênant mais couramment répandu...

     Après tout, ce le fait d'offrir et l'effet de fête qui compte...

    !( Calèche ! Champagne, caviar!)!

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :